Martine a vaincu le cancer avec Taxotère

"Je peux de nouveau profiter de la vie grâce à l'if commun!"

A l'âge de 51 ans, Martine Van Hecke apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Elle vit une période très difficile, mais elle finit par battre la maladie. Deux ans plus tard, elle est de nouveau la femme rayonnante qu'elle était avant sa maladie. "J'ai eu beaucoup de chance. J'ai découvert la maladie très tôt et cela aussi grâce à mon mari. Il avait senti quelque chose de suspect et il a tenu à consulter un médecin."


Joie de vivre

Martine a lutté contre le cancer, armée de Taxotère. "En racontant mon histoire, je veux que les gens sachent qu'ils ne peuvent pas abandonner, qu'ils doivent continuer à espérer. Ils doivent affronter une période difficile, c'est sûr, mais ils ont une très grande chance de vaincre la maladie", dit Martine qui, anno 2016, profite de nouveau au maximum de la vie grâce à Taxotère.


Plus qu'une haie

"Aujourd'hui, je vois mes haies d'ifs différemment. Récemment, j'ai parlé à mon médecin de l'action Couper court au Cancer. Il m'a raconté qu'il y a aussi des ifs communs dans son jardin, mais qu'ils ne rapportent pas assez de déchets de taille pour aller au parc à conteneurs. Je lui ai répondu qu'il n'y aura jamais assez de déchets de taille d'if si tout le monde raisonne comme lui. Et qu'il doit donner l'exemple puisqu'il est médecin. Je suis très reconnaissante à Mère Nature de m'avoir donné ces plantes de haie qui m'ont sauvé la vie."


Laurette n'a jamais cessé d'espérer

"En apportant vos déchets de taille d'if au parc à conteneurs, vous fournissez ces médicaments indispensables et vous soutenez tous ces gens qui nous aident à lutter contre le cancer chaque jour."


Laurette a 52 ans lorqu'elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein.

"Dès le début, les médecins étaient très clairs. Ils avaient la connaissance et les médicaments pour m'aider, pour guérir, mais je devrais traverser toutes les phases: l'opération, la chimiothérapie et la radiothérapie. Avec tous leurs effets secondaires connus. Les nausées et les vomissements, la fatigue, la chute des cheveux, ... Bien sûr, je me suis posé la question 'Pourquoi moi?', mais je n'ai jamais envisagé d'abandonner ni de mourir. J'avais une chance et je l'ai saisie, pour mon mari, pour mes enfants et en premier lieu pour moi-même."


Quand nous lui demandons pourquoi elle a accordé cette interview, elle répond sans hésitation.

"Pour que les gens sachent qu'ils doivent lutter contre leur cancer. Il existe des médicaments et quels que soient les effets secondaires, ces médicaments vous donnent une chance et vous devez la saisir. Il ne faut pas abandonner, même si tout paraît difficile. Parce que vous n'êtes pas seul. Il y a le personnel hospitalier qui est d'une valeur inestimable. Même si vous n'avez ni famille ni amis, il y a tant de volontaires, tant d'initiatives qui sont là pour vous aider et pour vous soutenir jour et nuit. Ils vous informent, ils vous encouragent, ... il ne faut jamais cesser d'espérer."